1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Loi sur la transition énergétique

Depuis le 17 août 2015, la loi sur la transition énergétique a été mise en place par le gouvernement français. Cette loi met en avant différentes règlementations qui ont été pensées dans le but de lutter contre le dérèglement climatique.

Cette loi est d’ailleurs à l’origine de quelques changements dans le milieu de l’automobile. Notamment l’obligation pour les garagistes de proposer à leurs clients une alternative à la pièce neuve : la pièce d’occasion. En effet, le réemploi favorise l’économie circulaire. Cette pratique à donc un impact positif sur la réduction des déchets et le recyclage.

Bonne nouvelle pour FRPA qui, depuis sa création, met en relation les professionnels de l’automobile pour la vente et l’achat de pièces de réemploi.

Comment peut-on réutiliser les pièces d’un véhicule qui ne marche plus ?

Lorsqu’une voiture n’est plus en état d’usage, cela ne veut pas dire que toutes ses pièces sont bonnes à jeter, bien au contraire, elles peuvent être recyclées et ainsi permettre à votre client de bénéficier d’une pièce de qualité et moins chère. Les pièces d’occasion peuvent être jusqu’à 80% moins chères que les pièces neuves !

Vous pouvez trouver ses pièces sur FRPA. En effet, en étant une plateforme exclusivement réservée à la pièce d’occasion, la solution s’inscrit dans une démarche de protection de l’environnement en favorisant le recyclage de pièces toujours en état d’usage. Un avantage pour vous, votre client, et l’environnement !
D’autant plus que le réemploi dispose des mêmes exigences de qualité et de garantie que les pièces neuves. D’ailleurs, sur FRPA, les pièces d’occasion sont fournies par un réseau de centres agréés de traitement de VHU.

Le client est-il obligé d’accepter l’utilisation de la pièce d’occasion ?

Bien évidemment, les clients peuvent accepter ou refuser la proposition du garagiste d’utiliser de la pièce de réemploi. Néanmoins, ils seront obligatoirement au courant qu’il est possible de réutiliser des pièces encore en état d’usage pour les réparations de leur véhicule : une solution écologique et surtout économique !

Des sanctions en cas de non-proposition

Si un professionnel ne propose pas l’alternative de la pièce de réemploi a son client, il s’expose à une amende de 3 000 euros pour une personne physique et 15 000 euros pour une personne morale. Le réparateur doit donc être capable de justifier sa recherche de pièce d’occasion en cas de contrôle.
La loi en vigueur de la transition énergétique confirme donc l’importance de la pièce d’occasion dans l’automobile. FRPA est la solution qui vous permettra de répondre à la demande de pièces d’occasions, n’hésitez pas à nous contacter !