1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Les zones à faibles émissions

Avez-vous déjà entendu parler des Zones à Faibles Émissions ou ZFE ? Elles sont de plus en plus présentes dans les grandes villes de France. Dispositif mis en place au niveau européen, elles existent aujourd’hui dans 11 villes de l’hexagone.

Qu’est-ce qu’une Zone à Faibles Émissions ?

Comme son nom l’indique, c’est un endroit délimité dans lequel sont mises en place des restrictions de circulation afin de réduire les impacts environnementaux.

Pourquoi ont-elles été misent en place ?

Les Zones à Faibles Émissions sont des dispositifs soutenus par l’État qui ont été mis en place dans le but de réduire l’impact des véhicules dans les zones les plus polluées.

A ce sujet, on peut noter deux principaux objectifs concernant la mise en place des ZFE à l’échelle de la France :
– Améliorer la qualité de l’air dans les centres villes de France.
– Diminuer les émissions de CO2 liées au trafic routier.

L’enjeu principale des ZFE est donc écologique puisqu’il s’agit de restreindre l’accès à certains endroits des villes aux véhicules. Le but étant de réduire les émissions polluantes dans la nature, mais également de favoriser les transports en commun ou non polluants.

L’objectif est donc d’éloigner petit à petit les véhicules néfastes pour l’environnement des agglomérations. Dans un second temps, on parle même d’interdire la circulation de certains types de moyens de transport. En effet, les règles vont être amenées à se durcir de plus en plus. Mais avant de s’intéresser à l’évolution des restrictions dans les ZFE, revenons à leurs origines.

Recevez toute l'actualité FRPA dans votre boite e-mail.

Pas de panique, FRPA vous enverra cette newsletter uniquement 1 fois / mois.



Quand les ZFE ont-elles vu le jour ?

Un projet récent

L’idée des ZFE a été voté en 2021 lors de l’entrée en vigueur de la Loi Climat et Résilience. Cependant, les premières Zones à Faibles Émissions sont apparues en 2019, en même temps que le dispositif Crit’Air, dont nous vous avons déjà parlé dans un précédent article. Seulement, les seules villes à avoir mis en place leur ZFE en 2019 ont été Paris et Grenoble. Pour les autres grandes villes de France, il a fallu attendre 2022.

Une évolution progressive

Selon la loi, le développement de ces zones dans les villes doit être progressif. Les restrictions ne doivent donc pas toutes arriver en même temps, afin de ne pas pénaliser la population de façon brutale. Par exemple, les voitures non classées au dispositif Crit’Air sont déjà interdites dans les ZFE de 7 métropoles françaises. Les véhicule au Crit’Air 5 devraient être interdites en 2023, puis les Crit’Air 4 en 2024 et enfin, les Crit’Air 3 en 2025.

Les métropoles gèrent comme elles souhaitent les calendriers des restrictions, à condition de mettre en place les règles imposées pas le gouvernement dans le temps imparti. Aujourd’hui, la mise en place d’une ZFE est obligatoire. Cependant, chaque ville avance à son rythme, certaines ont donc décidé de prendre de l’avance, comme la ville de Lyon, ou encore celle de Grenoble. A l’inverse, on note par exemple que la ville de Toulon est en retard à ce sujet.

Peu importe la vitesse à laquelle chacune des métropoles avance, à la fin de l’année 2024, les villes de plus de 150 000 habitants seront dans l’obligation d’avoir mis en place leur ZFE.

Trouvez votre
pièce auto d'occasion
par ici !

Étape 1/3

Le non-respect dans les Zones à Faibles Émissions

En cas de non-respect des règles d’une Zone à Faibles Émissions, l’automobiliste risque une amende de troisième classe pouvant aller de 45 à 375 euros. Les premiers contrôles sont prévus, dans les villes les plus avancées, en janvier 2023.

En plus des sanctions liées aux ZFE, vous pouvez, en tant qu’automobiliste, écoper d’une amende de 68 euros si vous ne disposez pas le la vignette Crit’Air correspondant à votre véhicule sur votre pare-brise.
Cependant, comme dans les zones classiques, certaines dérogations sont possibles, notamment pour les véhicules d’État (polices, gendarmeries, ambulances, etc…), mais aussi les sociétés gestionnaires d’infrastructures électriques et gazières ou encore les véhicules des personnes en situation de handicap.

Où sont situées les ZFE ?

Ce sont des zones délimitées dans les grandes villes où les véhicules polluants vont être interdits en fonction des critères fixés par chaque métropole. L’objectif est qu’en 2025, toutes les villes françaises disposent d’une Zone à Faibles Émission.

La dimension de la Zone à Faibles Émissions va varier selon les villes et leur superficie. En effet, la ZFE est proportionnelle à la taille de la métropole, par exemple, elle ne sera pas la même à Rennes qu’à Paris.

Comment faire pour rouler dans une ZFE ?

Si votre véhicule ne vous le permet pas, l’État met aujourd’hui en place certaines aides.

Le bonus écologique

Il peut aller jusqu’à 7 000 euros et permets d’encourager les automobilistes dans l’achat d’une voiture neuf hybride ou électrique. Cette aide est également valable pour l’achat d’un véhicule hydrogène neuf ou d’occasion.

La prime à la conversion

Elle peut permettre de bénéficier d’une aide pouvant aller de 3 000 à 5 000 euros pour l’acquisition d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion, mais aussi pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable.

Les Zones à Faibles Émissions n’ont plus de secret pour vous ! Alors n’oubliez pas de vous tenir au courant de la publication du calendrier de votre ville afin d’être au courant des différentes restrictions. FRPA pour les pièces auto d’occasion vous permet de rester informé sur les actualités de l’automobile !