1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Les accidents de la route, l’analyse

A quand la fin des accidents de la route ? Il ne se passe pas une journée sans que nous lisions dans le journal que la route a fait de nouvelles victimes. Malgré les différentes campagnes de sensibilisation, l’installation de radars ou encore les contrôles des forces de l’ordre, la route tue encore 10 personnes chaque jour.

Les principales causes d’accidents sur la route

C’est en 1972 que l’on recensait le plus de tués sur les routes, plus de 16 000, aujourd’hui ce chiffre a énormément baissé puisqu’en 2019, c’était 3 244 personnes qui avaient perdu la vie. Toutefois les causes de ces accidents sont diverses. La vitesse reste le premier facteur d’accidents mortel (32%), suivi de l’alcool qui représente 29 %. La drogue, la fatigue, le téléphone, les médicaments, les refus de priorité ou encore le non-respect de distance de sécurité sont encore d’autres facteurs qui représentent le plus d’accidents mortels en France. En plus de cela, les causes météorologiques, comme la pluie et le brouillard ou encore le trafic important sur les routes peuvent être d’autres sources d’accidents.

En 2019, 56 016 accidents corporels ont eu lieu (+0,4% par rapport à 2018) et 70 490 personnes ont été blessées. Toutefois, l’année 2019 a connu son taux de mortalité le plus bas par rapport aux précédentes années (-4% par rapport à 2018).

Qui sont les plus touchés ?

Voiture, camion, bus, moto, vélo, trottinette, piéton…autant d’usagés sur les routes qui peuvent être touchés par les accidents. Bien entendu, le risque d’accident mortel en voiture n’est pas le même qu’en moto. Pour un motocycliste, une chute ne pardonne pas. Il n’y a aucune carrosserie, aucun airbag qui peut amortir le choc. Les protections sont donc essentielles.

Les accidents de voiture représentent la moitié des personnes tuées sur les routes et principalement sur les routes de campagne. Près de 70 % des automobilistes tués sont des hommes. Les collisions mortelles à moto représentent 20 % des personnes tuées et près de 95 % sont des hommes.

Les poids lourds et transport en commun représentent une minorité. Toutefois 12 % des personnes tuées le sont tous les ans par ce type de véhicule. Les piétons sont aussi très vulnérables sur les routes, c’est environs 15 % de personnes tuées par an. Les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés. Enfin, les trottinettes, le nouveau mode de transport à la mode en ville est également la cause de plus en plus d’accidents dont certains mortels car la plupart de ses usagés n’ont pas de protections.

Comment réduire le nombre d’accidents ?

Depuis des années, pour lutter contre l’insécurité routière, diverses campagnes de sensibilisation ont été créées. Que ce soit pour les automobiles, les vélos, les piétons, personne n’échappe à ces campagnes d’affiches, de vidéos et de slogans chocs. Autre mesure, le permis de conduire à point instauré en 1992 a pour but de responsabiliser les conducteurs et pénaliser les comportements dangereux. Pour lutter contre la mortalité routière chez les jeunes de 18-24 ans, qui représentent plus de 17 %, il existe depuis 2004 un permis probatoire pour les jeunes détenteurs du permis de conduire. Il s’agit d’un solde de départ de 6 points ou chaque année le nouvel automobiliste peut récupérer 2 ou 3 points s’il ne commet aucune infraction.

Mais bien sûr, cela ne suffit pas. La responsabilité de chacun est en jeu. Au-delà du respect des limitations de vitesse, de ne pas boire d’alcool au volant ou de ne pas utiliser son téléphone portable en conduisant, il y a également d’autres règles à respecter pour éviter les accidents de la route. Par exemple l’entretien de son véhicule, il est primordial de rouler en route sécurité en vérifiant régulièrement l’état de ses pneus, les niveaux d’huile, etc.

Plus généralement, que nous soyons automobiliste, motocycliste ou piétons il faut toujours anticiper les dangers de la route.

La bonne conduite à tenir en cas d’accident : P.A.S

En cas d’accident, victime ou témoin, il est obligatoire de porter assistance aux éventuels blessés.

• Protéger la zone de l’accident en sécurisant les occupants valides et baliser les lieux avec le triangle de pré-signalisation.
• Alerter les secours le plus rapidement possible.
• Secourir les blesser sans aggraver leurs états.

En dernier lieu, un constat sera établi afin de déterminer les circonstances de l’accident et la responsabilité de chacun pour l’envoyer à son assureur.

La vie après le drame

Les accidents de la route peuvent laisser des traces, au-delà des vies brisées, il y aussi les combats d’après, ceux dont on parle le moins mais qui doivent faire face chaque jour à une nouvelle vie, dans un corps différent : Les handicapés moteurs.

La vie bascule en quelques secondes, de personne valide on devient handicapé, et c’est une nouvelle vie qui commence d’abord par l’acceptation puis par la reconstruction.

C’est pour éviter ces drames que chacun doit prendre conscience que la route n’est pas un jeu, que les limitations de vitesse, les diverses interdictions comme l’alcool, le téléphone ne sont en fin de compte destinés qu’à une chose : Sauver des vies ! « Tous touchés, tous concernés, tous responsables ».