1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

De la conception à la destruction, les étapes de vie d’une voiture

Quelles sont les étapes de vie de votre voiture ? Vous vous êtes déjà posés la question ? 124 milliards d’euros, c’est le budget que les français consacreraient à l’automobile par an. Ainsi, on comprend mieux les enjeux dans ce domaine et les sommes colossales qui sont dépensées. Le but ? Concevoir de nouveaux modèles destinés à séduire un plus grand nombre d’acheteurs.

La naissance d’un modèle : La première étape de vie d’une voiture

En premier lieu, il faut savoir que la conception d’une nouvelle voiture peut prendre des années. S’ajoute à cela le coût : Entre 1 et 2 millions d’euros.

Pour mettre au monde ce modèle, toute une équipe pluridisciplinaire travaille ensemble : Les ingénieurs, designers, modélistes, spécialistes du marketing…

La première étape, c’est l’idée ! Avant tout, ils doivent s’inspirer des tendances, du caractère souhaité pour le véhicule tout en respectant rigoureusement un cahier des charges. Dans un premier temps, ils doivent définir l’aspect extérieur qui est primordial pour la réussite de celui-ci. Deuxièmement, les aspects technologiques qui seront sa force. Enfin, l’intérieur avec pour but de procurer un sentiment de confort et de sécurité. Pour cela, de nombreux croquis voient le jour, des maquettes et prototypes pour assurer la viabilité et la faisabilité du projet.

Deuxième étape : L’industrialisation. Cette phase dure environs 18 mois et consiste à la réalisation des outils de fabrication du véhicule. Une fois les outils réalisés, les concepteurs valident tous les composants afin de pouvoir passer à la dernière étape : la commercialisation.

La vie d’une voiture

Sur ce point, on estime la durée de vie d’une voiture à 9,44 ans. Toutefois cela dépend également de l’usage et de l’entretien. En effet, bien que certains véhicules ne dépassent pas les 50 000 km d’autres peuvent très largement atteindre les 300 000 km. Plusieurs facteurs sont donc à prendre en compte.

Diesel ou essence ?

Bien qu’un moteur diesel ait pour réputation d’être plus fiable dans la durée qu’une essence, il n’est intéressant que pour les gros rouleurs qui effectuent au moins 20 000 km par an. Côté entretien, les coûts sont supérieurs aux véhicules essences avec des entretiens plus réguliers. Cependant, la motorisation consomme 15% de moins, ce qui n’est pas négligeable dans un budget.

Or, plébiscité autrefois des français, le diesel est aujourd’hui sur une mauvaise pente. La raison ? Les menaces d’interdiction dans les villes et les taxations qui arrivent à la hauteur du sans-plomb. Auparavant, le prix du litre était toujours très inférieur à celui du sans plomb, aujourd’hui les écarts se réduisent.

Dans un autre ordre d’idée, celui de l’environnemental, les deux types de carburants sont très polluants. Le diesel rejette énormément de particules fines dangereuses pour la santé tandis que l’essence rejette beaucoup de CO2.

Quels modèles sont les plus fiables ?

Dans la tête de beaucoup de français, certaines marques sont considérées comme plus fiables que d’autres. Au fond, on peut dire que c’est le cas.
Dans le top des marques présentant le moins d’échecs lors des bilans de fiabilité, on retrouve les marques asiatiques. C’est le cas de Toyota, Suzuki et Kia. S’ajoute à cela les marques allemandes, Volkswagen et Audi.
Quant aux françaises, elles ont dégringolés dans le classement et se placent toutes après la 10ème place.

Il faut également savoir que les voitures équipées d’une grosse cylindrée ont une durée de vie plus longue. Cela s’explique par la grande taille de leurs organes périphériques. En effet, le moteur s’use moins vite.

L’entretien du véhicule

L’entretien d’une voiture occupe une place importante dans la durée de vie de celle-ci. Si vous chouchoutez votre véhicule, vous pourrez en profiter plus le temps. De surcroit, vous réduirez le coût des réparations.

C’est pourquoi, vous devez régulièrement vérifier les niveaux d’huile, liquide de refroidissement et de frein. En plus, vous devez apporter une attention particulière à la pression des pneus et leurs usures. Ces vérifications sont à adapter en fonction des saisons. A côté, la vidange représente une étape à ne pas oublier. Elle doit être réalisée chaque année ou tous les 10 000 – 15 000 km.

Profitez de ces moments d’entretien pour contrôler l’état des filtres d’huile, de carburant et d’air. Enfin, il est conseillé tous les deux ans ou 30 000 km d’effectuer une révision complète du véhicule.
Contrôler et remplacer les pièces usées est très important pour s’assurer de la longévité de son véhicule.

Fin de vie d’une voiture

Conformément à la loi sur ce sujet, un véhicule hors d’usage doit être retiré de la circulation proprement. A ce propos, depuis 2006, il doit être obligatoirement éliminé par un centre de VHU agréé. Celui-ci s’occupera d’envoyer un certificat de destruction à la préfecture et de le dépolluer en toute sécurité.

La dépollution

Les déconstructeurs automobiles ont pour obligation de recycler 95 % de la masse des VHU. Pour cela, voici les étapes de dépollution d’un véhicule :

Dans un premier temps, tous les liquides et solides dangereux sont extraits, notamment les huiles et la batterie. Ils seront envoyés dans des filières spécialisés du recyclage.

Toutes les pièces pouvant être réutilisés et valorisés sont démontées. C’est-à-dire, le moteur, la boite de vitesse et les pièces de carrosserie.

Enfin, les carcasses et les pièces non recyclables telles que les plastiques, métaux, verre et caoutchouc sont broyés.

Les pièces issus de l’économie circulaire, une nouvelle vie

Le marché de l’occasion est en pleine expansion. C’est qu’en effet, depuis la loi d’avril 2019, les réparateurs automobiles ont l’obligation de proposer à leurs clients des pièces issues du réemploi.
Le but : Réduire les coûts des réparations et participer à la réduction des déchets pour protéger l’environnement.

C’est pour cela que de nombreuses plateformes internet ont vu le jour. Elles regroupent plusieurs centres de VHU qui vendent leurs pièces d’occasion aux particuliers et aux professionnels. L’une d’entre elle : FRPA destinée aux professionnels de la réparation automobile qui regroupe plus de 70 déconstructeurs sur la France. Pour résumé, les réparateurs automobiles réalisent des demandes de pièces sur la plateforme. Elles sont visibles instantanément par l’ensemble du réseau qui y répondent s’ils ont les pièces en stock. Le site étant totalement gratuit, il s’agit d’un vrai de temps pour les professionnels.