1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Le recyclage des véhicules hors d’usage

1,3 millions, c’est le nombre de véhicules hors d’usage traités chaque année dans les 1 700 centres de VHU agréés en France. Un VHU est considéré comme polluant et dangereux pour l’environnement. En effet, il contient une batterie, des fluides et des éléments explosifs. C’est pourquoi le recyclage des véhicules hors d’usage est un enjeu écologique mais aussi économique et sociétal.

De quoi est composé un véhicule hors d’usage ?

Premièrement, une voiture est composée à 75 % de métaux tel que l’acier, l’aluminium et le cuivre. Elle est également composée de polymères, d’élastomères, de fluides, de verres et de matériaux naturels. C’est pourquoi l’ensemble de ces éléments doivent être rigoureusement traités afin de préserver l’environnement.

En effet, un véhicule ne fonctionnant plus doit être déposé dans un centre de véhicules hors d’usage qui est agréé par la préfecture du département concerné. Afin d’obtenir un agrément donnant le droit de traiter les véhicules., le centre de VHU doit avoir des surfaces de stockage, un système de collecte et de traitement des eaux pluviales. De plus, il doit posséder un bassin d’eau et une installation de dépollution des VHU. Il doit bien évidement être équipé de tous les éléments nécessaires au démontage et d’un système informatique qui assure la gestion et la traçabilité de tous les véhicules et pièces destinées à la vente.

Quelles sont les étapes de déconstruction d’un VHU ?

Tout d’abord, l’épaviste doit prendre en charge le véhicule et le mettre en sécurité. Il déclenche les éléments pyrotechniques comme les airbags. Dans un second temps, il dépollue le VHU avec l’extrait de tous les fluides. Cela comprend les huiles, le filtre à huile, le gasoil, l’essence ou réservoir GPL et le liquide frein. De plus, le liquide de refroidissement, le lave glace, la batterie au plomb, les fluides de climatisation et pneumatique sont également concernés.

Par la suite, la casse automobile passe au démontage ciblé des pièces et des matières. Une partie de ces pièces sera conduite vers la commercialisation en pièces d’occasion. Les pneumatiques iront vers la filière de valorisation énergétique. Enfin, la carcasse sera déposée au broyeur.

Les centres de véhicules hors d’usage ont l’obligation de valoriser 95 % de la masse des VHU.

La dépollution des véhicules électriques hors d’usage

La batterie d’une voiture électrique représente un tiers de son prix. Elle est composée de matières précieuses. C’est pourquoi, une batterie n’ira pas dans une décharge. Elle peut être réutilisée à des fins commerciales.

Quoi qu’il en soit, cette batterie doit être retirée très précieusement. Cela peut être effectué par un déconstructeur possédant le matériel et les compétences adaptées, ou par le constructeur automobile. La batterie est par la suite expédiée vers une usine de traitement.

Pourquoi le recyclage des véhicules hors d’usage est-il important ?

En définitive, recycler des véhicules en fin de vie permet la préservation de l’environnement en réduisant les déchets. C’est notamment le cas pour les matières premières telles que l’acier qui peut être réutilisé. En effet, sur 2 millions de voitures neuves qui sont misent sur le marché chaque année, c’est autant de matières polluantes et de matériaux qui sont utilisés. C’est pourquoi le recyclage est une nécessité. Bien évidemment, le recyclage doit passer par un centre de VHU afin que toutes les normes de sécurité soient respectées.

Les pièces d’occasion issues des véhicules hors d’usage

Lorsqu’une voiture est déconstruite dans une casse automobile, l’épaviste sélectionne les pièces qu’il pourra revendre aux professionnels et aux particuliers. Les pièces issues de l’économie circulaire peuvent être très avantageuses en termes de prix. En effet, changer par exemple un moteur peut vite s’avérer onéreux et l’occasion peut être une excellente alternative.

Pour plus d’information sur ce sujet, n’hésitez pas à consulter notre article « Peut-on avoir confiance en la pièce d’occasion » en cliquant ICI