1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

L’évolution de la sécurité des véhicules

L’augmentation impressionnante de la mortalité sur les routes françaises depuis l’apparition des véhicules motorisés a motivé le gouvernement à mettre en place d’année en année de nouvelles évolutions liées à la sécurité routière. De la ceinture de sécurité aux bandes d’alertes sonores sur les routes en passant par le radar de recul, les différents équipements chargés de protéger les usagers de la route ne cessent de s’améliorer ! Aujourd’hui, retour sur l’origine de ses évolutions et « zoom » sur les futurs équipements qui pourraient être mis en place à l’avenir.

La sécurité dans les véhicules avant 1973

Lors de l’apparition des premiers véhicules, la sécurité dans les voitures n’était pas une priorité. En effet, outre la mise en place du certificat de capacité à conduire (aujourd’hui permis de conduire), ainsi que la mise en place du premier code de la route en 1921, rien ne permet de protéger réellement l’automobiliste en cas d’accident.

En 1972, la France connait la plus forte mortalité jamais atteinte sur les routes. On compte en effet 18 000 décès et 386 000 blessés dans le registre des accidents de la route. Vitesse, taux d’alcoolémie élevé au volant, collision, etc. de nombreux facteurs sont à l’origine de ces accidents. Le nombre de victimes de la route ne cesse d’augmenter et inquiète le gouvernement ainsi que les citoyens.

Ces chiffres impressionnants ont donc déclenché une prise de conscience. On note également la mise en place de nombreux équipements créés dans le but de réduire le nombre d’accident et de mortalité sur les routes.

Trouvez votre
pièce auto d'occasion
par ici !

Étape 1/3

Comment réduire le nombre d’accidents ?

Après les résultats inquiétants de 1972, l’objectif premier était de trouver des solutions capables de limiter les accidents de la route. Pour cela, les constructeurs se sont intéressés à la sécurité à l’intérieur même d’un véhicule.

Quand on évoque la sécurité dans une voiture, on parle dans un premier temps de sécurité passive, puis de sécurité active. La sécurité passive représente les équipements mis en place pour réduire la gravité et les conséquences des accidents de la route. Par exemple, la présence des airbags ou de ceintures de sécurité. Ces éléments permettent de de limiter la violence d’un potentiel choc pour les passagers. La sécurité active a quant à elle pour rôle de limiter directement le nombre d’accidents. Elle va donc intervenir avant que l’accident ne se provienne. On retrouvera par exemple le limiteur de vitesse, l’antiblocage des roues ou encore l’assistance de freinage d’urgence.

Ces inventions ont fortement contribué à la réduction du nombre d’accident.

Recevez toute l'actualité FRPA dans votre boite e-mail.

Pas de panique, FRPA vous enverra cette newsletter uniquement 1 fois / mois.



Quelques éléments de sécurité passive

La ceinture de sécurité à 3 points

La ceinture à 3 points est une évolution plus performante de celle à deux points (que l’on retrouve encore aujourd’hui dans les avions par exemple). En effet, celle-ci offre un bien meilleur maintien tout en restant simple d’utilisation. La ceinture que l’on connait aujourd’hui est apparue en 1959 et nous vient de l’inventeur Nils Bohlin. Elle est obligatoire dans tous les véhicules depuis 1973. Dans un premier temps, son utilisation était demandée seulement sur les routes hors agglomération et uniquement réservée aux places à l’avant du véhicule. La ceinture de sécurité deviendra ensuite obligatoire sur toutes les routes en 1979, puis à l’arrière des véhicules à partir de 1990.

L’airbag

Ce système de coussin gonflable fait son apparition en France quelques années après la ceinture de sécurité, en 1979. Il se déploie en cas de choc devant le passager afin d’éviter au maximum l’impact frontal et latéral avec le tableau de bord du véhicule.

Exemples de sécurité active

Le système ABS

Ce système électronique d’anti blocage des roues a été mis en place en 1978. ABS (de l’allemand : Antiblockiersystem) ou « système anti-blocage de roues », permet comme son nom l’indique, d’éviter le blocage des roues lors du freinage intense du véhicule. Il est obligatoire sur toutes les voitures neuves depuis 2004.

L’ESP

L’ESP pour « Electronic Stability Program » signifie en français correcteur électronique de trajectoire. C’est une invention révolutionnaire qui a permis d’éviter de nombreux accidents sur les routes. Et pour cause, ce système a pour rôle d’agir sur les freins du véhicule afin de permettre au conducteur de garder le contrôle de celui-ci. Il va accentuer le freinage sur certaines roues pour éviter au véhicule de freiner de façon uniforme et de rater le virage. Ce système est également obligatoire, depuis 2014.

Les dernières évolutions importantes liées à la sécurité obligatoire pour les voitures à moteur ont 7 ans avec l’ESP. Avec pour objectif de protéger encore plus l’automobiliste et d’éviter au maximum les accidents, de nouvelles obligations concernant les équipements des voitures neuves vont être mises en place à partir de 2022. En effet, environ 30 nouvelles technologies capables de contribuer à la diminution du nombre de décès sur les routes devront être intégrées dans tous les nouveaux véhicules. On retient parmi elles :

L’avertisseur de somnolence

Comme son nom l’indique, il est capable de détecter que le conducteur présente des signes de fatigue au volant et de le lui indiquer par un signal sonore.

La reconnaissance avancée de distraction du conducteur

Comme l’avertisseur de somnolence, il permettra de déceler et d’alerter le conducteur si le véhicule détecte chez lui des moments d’inattention.

La boîte noire

Il s’agirait, comme pour les avions, d’enregistrer les données de conduite des véhicules. Un outil qui pourrait s’avérer utile lors d’un accident par exemple, afin de détecter les causes de celui-ci.

Grâce aux différentes évolutions, le nombre d’accident depuis 1972 a énormément diminué et le chiffre continue de baisser chaque année. On remarque par exemple qu’en 2018, le nombre de décès sur les routes de France n’a jamais été aussi bas. On compte en effet 3259 victimes d’accident de voiture. C’est plus de 5 fois moins qu’en 1972.

L’objectif des différentes évolutions reste donc de faire baisser ce chiffre et de continuer de limiter les accidents de la route et leurs conséquences.

Du côté des nouvelles technologies, les ingénieurs redoublent d’imagination, nous avons écrit un article à ce sujet « New Tech et Automobile ».

securité