1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Dashcam et boîtes noires

En cas d’accrochage, à l’écriture d’un constat, ou pour tout accident dont on est victime, on aimerait pouvoir assoir notre cause avec des preuves. En effet malgré toute notre bonne foi, notre parole ne suffit pas toujours. Pour remédier à ce problème, des dispositifs d’enregistrement viennent servir de témoin, enregistrant ce que voit et fait le conducteur. Parmi ces dispositifs nous trouvons la dashcam, mais également bientôt sur nos voitures, une boîte noire embarquée.

Qu’est-ce qu’une « dashcam » ?

La dashcam, ou caméra embarquée, est une petite caméra installée à l’avant d’un véhicule pour capter le point de vue du conducteur. Celle-ci est installée sur initiative du propriétaire de la voiture, et n’est aucunement obligatoire. En bref elle vient servir de preuve vidéo aux yeux de la justice, si jamais le chauffeur est victime d’un incident. Par ailleurs en plus de filmer la route face au véhicule, elle peut également enregistrer la vue de la cabine, et donc le comportement du conducteur. En effet, pouvoir capter à la fois la situation dans et à l’extérieur de la voiture va venir témoigner de la situation en cas d’accident. Cela permet avant tout d’identifier la responsabilité de chacun en cas de problème.

Comment est réglementée la dashcam ?

La dashcam en France…

Bien que pratiques, ces caméras de surveillance font l’objet de certaines règles. Premièrement, bien sûr le fait de ne pas gêner la visibilité du conducteur. Elle doit donc être installée de façon à apporter le maximum d’informations sans obstruer la vue au volant. De plus, les images enregistrées ne peuvent pas être utilisées n’importe comment. En effet, en France, seules les autorités peuvent vidéo-surveiller la voie publique. Afin de préserver la vie privée des personnes pouvant être filmées, le propriétaire de la caméra a obligation de flouter certaines informations en cas de diffusion. Cela concerne en particulier les visages et les plaques d’immatriculation des autres véhicules. En cas d’utilisation non autorisée, le diffuseur risque une amende de 45 000€ et un an d’emprisonnement. Donc si vous êtes victime d’un accident, transmettez seulement ces images aux autorités. S’il est légal d’utiliser une caméra embarquée en France, il faut aussi être prudent avec son utilisation !

…Et ailleurs

L’utilisation d’une dashcam est réglementée par la législation du pays où vous vous situez. Ainsi, si posséder une caméra embarquée est légal en Allemagne, l’utilisation des images est très réglementée. En Suisse, ces caméras ne sont pas illégales mais fortement déconseillées dans l’espace public. Elle est en revanche formellement interdite en Autriche, où vous risquez de lourdes amendes en cas d’utilisation. Renseignez-vous bien sur votre destination avant de prendre (et filmer) la route !

Trouvez votre
pièce auto d'occasion
par ici !

Étape 1/3

La boîte noire embarquée

En plus de la dashcam, un autre système embarqué vient faire son apparition, de façon systématique cette fois, dès cette année. Annoncée en mai 2021, la boîte noire automobile équipera obligatoirement tous les nouveaux véhicules prochainement. Les constructeurs auront ensuite jusqu’à 2024 pour équiper toutes les voitures homologuées. Du reste cela s’applique aux véhicules lourds et légers, qu’il s’agisse de citadines privées ou de bus publiques. En revanche, les deux-roues eux ne sont pas concernés. Dans ce cas, qu’en est-il de votre véhicule ? Soyez rassuré, cette obligation ne concerne pas les véhicules d’occasion. Tout comme cela a été le cas pour d’autres normes obligatoires, comme le système anti-dérapage, les nouvelles exigences ne concernent pas les anciens véhicules. De plus les usagers n’auront aucune démarche à faire, pas d’inquiétude non plus de ce côté !

Recevez toute l'actualité FRPA dans votre boite e-mail.

Pas de panique, FRPA vous enverra cette newsletter uniquement 1 fois / mois.



Comment fonctionne la boîte noire automobile ?

A la différence de son homonyme aérien, la boîte noire embarquée dans les nouveaux véhicules ne sera pas capable de capter les conversations. En revanche, elle enregistrera plusieurs paramètres du véhicule sur une courte période. En cas d’accident, une captation des 30 dernières secondes précédant et suivant l’accident sera enregistrée. Quant au stockage, le boîtier enregistrera au fur et à mesure les nouvelles données sur les précédentes. Ainsi, impossible de traquer le comportement en route d’un conducteur sur une période de temps choisie. Enfin, tout comme la dashcam, il ne s’agit pas de prévenir l’accident, mais bien d’apporter des informations concernant celui-ci.

Concrètement, qu’est-ce que cette boîte va capter dans notre véhicule. Tout d’abord, celle-ci ne sera pas équipée de micro. Les conversations resteront privées, et ne font pas partie des données récoltables. En revanche, elle sera capable d’enregistrer des paramètres tels que la vitesse, le freinage, l’activation des systèmes de sécurité ou encore le port de la ceinture. Encore une fois, son but est avant tout de comprendre les circonstances menant à l’accident. Conséquemment, il ne sera pas possible de désactiver cette fonctionnalité.

Boîte noire et protection de la vie privée

Concernant les données récoltées, cela se fera de façon anonyme. Il ne sera donc pas possible d’identifier le propriétaire du véhicule ou le conducteur de celui-ci. Par ailleurs, l’emplacement du boîtier sera tenu secret, afin que celui-ci ne puisse pas être démonté ou ses données altérées. Effectivement, seules les forces de l’ordre auront accès à la boîte et aux données qu’elle contient, contrairement à la dashcam.

Les données ainsi récoltées seront ensuite analysées pour mieux comprendre les comportements menant aux accidents de la route. Effectivement, le traitement et l’analyse de ces informations serviront ainsi à adapter les principes de sécurité routière. La finalité est bien sûr, à terme, de diminuer le nombre de morts et de blessés sur les routes.

Ces boîtiers équipent déjà une majorité des véhicules aux Etats-Unis, sous la dénomination « Enregistreur de données d’accident ». En effet, la NHTSA (l’agence fédérale chargée de la sécurité routière) affirme qu’aujourd’hui presque tous les véhicules en sont équipés. En résulterait une diminution de 20% du nombre d’accidents sur cinq ans.

Finalement on l’aura compris, l’utilisation de ces dispositifs n’est pas tant de nous protéger des accidents, mais plutôt des conséquences suite à celui-ci. Ils permettent de témoigner d’une bonne conduite au volant, et dans le cas le de boîte noire, de réagir en conséquence en termes de sécurité routière. La mise en place de ces boîtiers vise à faire évoluer les réglementations, et potentiellement, le code de la route selon les résultats qui pourront en être tirés. Affaire à suivre !

dashcam