1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

L’histoire de Renault

Renault, premier constructeur automobile mondial au premier semestre 2017, marqué par ses alliances. Elle a également été marquée par son rôle dans les deux guerres, ses innovations et bien sûr par ses modèles à succès. Revenons sur ces moments forts, qui font de la marque au losange un acteur incontournable de l’automobile en France et dans le monde.

De 1898 à 1944, l’histoire d’une entreprise familiale

Tout d’abord, l’histoire de Renault remonte à 1898 lorsque 3 frères se lancent dans l’aventure de l’automobile. Il faut savoir que l’un des tout premiers modèles historiques de la marque est la « Renault Type A ». Celui-ci a été conçu et produite par Louis Renault en 290 exemplaires. A l’époque, la vitesse maximale de l’engin est de 45 km/h. Par la suite, l’entreprise vend ses premières voitures principalement à de riches particuliers. Peu avant la Première Guerre Mondiale, Renault se diversifie à travers la commercialisation de taxis et de camions.

Dans un autre ordre d’idée, les frères Renault sont adeptes des courses automobiles. Par ce biais, ils s’attirent de la publicité et les ventes augmentent. Néanmoins, Louis Renault se retrouve très vite seul pour gérer l’entreprise, les deux décèdent successivement en 1903 et 1909.

Pendant la Première Guerre Mondiale, Renault joue un rôle important puisqu’il produit, pour les Alliés, des munitions, des avions militaires et des chars de combat. Toutefois, à la fin de celle-ci, un nouveau concurrent de taille apparaît, il s’agit de Citroën. Il devient en peu de temps le premier constructeur français devant Peugeot et Renault.

Durant la Seconde Guerre Mondiale et l’occupation allemande, l’entreprise Renault collabore à l’effort de guerre côté nazi à travers la réparation de leurs chars et la modification des chars français pour les leurs. Après cela, au lendemain de la Guerre, Louis Renault est incarcéré pour collaboration. Il mourra en prison en 1944.
Par la suite, dès 1945, l’Etat nationalise l’entreprise.

Recevez toute l'actualité FRPA dans votre boite e-mail.

Pas de panique, FRPA vous enverra cette newsletter uniquement 1 fois / mois.



Zoom sur les modèles de la marque Renault

Les premiers modèles

A ses débuts, l’entreprise utilisait des moteurs monocylindres avec pour signe extérieur distinct l’emplacement du radiateur qui se trouvait derrière le moteur, sur le côté du capot. C’est pourquoi, les capots de la marque étaient si reconnaissables. A partir de 1905, Renault équipera ses véhicules par ses moteurs de 2 à 4 cylindres. En peu de temps, la puissance des moteurs augmentera de façon significative et les voitures seront dotées d’un meilleur confort.

Par ailleurs, l’entreprise nomme ses modèles par des lettres qui sont liées au type de châssis et à la technique appliquée. Par exemple, on retrouve : Type A, B, C, D, G, NA, NB…

Les modèles entre les deux guerres

La nouvelle génération des modèles produits par Renault après la Première Guerre affiche des lignes plus sophistiquées. Par ailleurs, l’arrivée de Citroën provoque une concurrence acharnée entre les deux constructeurs. Pour tirer leur épingle du jeu, Renault et Citroën lancent à tour de rôle des nouveaux modèles dans le but d’être les meilleurs. Parmi les innovations de la marque, la forme du capot. Si celui-ci était reconnaissable et constituait la marque de fabrique du constructeur. A partir de 1929, Renault changea la disposition de son radiateur ce qui modifia la forme du capot. En réalité, le fondateur s’est également beaucoup inspiré de Fiat et Chrysler dans la conception de ses modèles.

Parmi les véhicules qui ont vu le jour dans ces années, on retrouve la Reinastella et la Monastella de 1929, la Vivastella ou encore la Suprastella. A cette époque, le nom des modèles n’étaient plus seulement des lettres mais des appellations.

L’après-guerre

Par la suite, après la nationalisation de l’entreprise sous le nom de « Régie Nationale des Usines Renault », la création de nouveaux modèles peut repartir. Dès 1946, Renault lance la 4CV, le succès est immédiat en France. En effet, il s’agit de la première voiture française à dépasser le million d’exemplaires vendus.

4 modèles à succès

La Renault 4 (4L)

Comment ne pas évoquer la célèbre 4L ? Il s’agit du modèle le plus vendu par la marque. Produite à partir de 1961, La Renault 4 a été vendue à plus de 8,1 millions d’exemplaires juste derrière la Peugeot 206.

Par ailleurs, la 4L a été plébiscité par l’administration française et notamment par La Poste et la Gendarmerie ce qui contribua également à son succès.

La Renault 9/11

Produite à 6,3 millions d’exemplaires en France et dans d’autres pays du monde, la Renault 9 et 11 est le troisième modèle français le plus vendu.

Si celle-ci n’est plus produite en Europe à partir de 1989, ses beaux jours continuent aux Etats-Unis, en Argentine, en Colombie, à Taiwan et en Turquie jusqu’en 2000.

La Renault Clio 2

La Renault Clio 2 est la deuxième génération de Clio. Ce modèle fût le plus vendu pendant 5 années de suite, de 1998 à 2003. Produite à plus de 5,6 millions d’exemplaires, il s’agit d’un des plus grands succès de la marque.

La Renault 5

Un autre succès du constructeur, on retrouve la Renault 5 produite entre 1972 et 1984. Elle a été vendue à plus de 5,5 millions d’exemplaires. Concurrente de la Peugeot 104, elle restera pendant 10 ans, la voiture la plus vendue en France.

Trouvez votre
pièce auto d'occasion
par ici !

Étape 1/3

Le losange : La forme à succès du constructeur Renault

Historiquement, en 1898, le nom de la marque est « Renault-frères ». Pour commencer, le logo est un médaillon. A l’intérieur, les initiales de Louis Renault sont inscrites. Par la suite, dès 1900, le logo évolue. Cette fois ci, les initiales sont remplacées par deux « R » entrelacés. Il faudra attendre 1925 pour voir apparaitre ce fameux losange, aujourd’hui l’identité même du constructeur. Après la guerre et la nationalisation de l’entreprise, la forme du logo reste inchangée. Seule nouveauté, la couleur jaune qui deviendra au même titre que la forme, l’identité de Renault.

Plus tard, en 1972, le constructeur s’associe à un artiste peintre hongrois pour épurer le logo. C’est donc à partir de cette année que le logo évolue nettement avant un nouveau changement 20 ans après. Cette fois-ci, celui-ci est plus moderne en faisant apparaitre un losange avec davantage de relief.

Dernièrement, en 2021, la marque a à nouveau revu son logo faisant rappeler celui de l’artiste peintre de 1972. Néanmoins, le constructeur a très peu communiqué dessus. Le prochain modèle à recevoir ce nouvel emblème sera la Mégane E-tech Electric à partir de 2022.

Renault, de ses débuts à aujourd’hui

Pour conclure, comme vous avez pu le lire, Renault n’est pas uniquement un constructeur automobile. C’est au départ une entreprise familiale et une aventure chargée d’épreuves, d’innovation, de réussites et d’échecs. A travers ces années, Renault a subi toutes sortes de transformations, s’est alliée avec d’autres groupes, pour former une entreprise solide et pérenne. L’entreprise s’est aussi illustrée dans les courses de voiture, notamment avec la Formule 1, ou l’écurie à briller plus d’une fois. Pour résumé, en 123 ans d’existence, Renault est et restera une très belle réussite dans le monde de l’automobile !

renault