1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Le permis de conduire

Le permis de conduire à points tel qu’on le connaît aujourd’hui est assez récent. Auparavant, pour se rendre sur les routes, les automobilistes devaient être en possession d’un “certificat de capacité”. Ce certificat a pour rôle de donner à une personne le droit de conduire un véhicule à moteur. Si on devait le comparer avec l’épreuve du permis de conduire d’aujourd’hui, on se rendrait compte que la manière d’obtenir ce certificat était bien différente. Comme nous allons le voir dans un instant, le permis se déroule maintenant en plusieurs étapes.

Les étapes du permis de conduire

Depuis maintenant quelques années, le permis de conduire se passe en deux étapes. Dans un premier temps, les futurs automobilistes doivent valider l’examen du code de la route. Cette évaluation est obligatoire avant de commencer les heures de conduite et se prépare soit seul, soit en auto-école. Le coût de cette première étape est de 30 euros. Elle se déroule souvent dans les locaux de la Poste.

Lors de l’épreuve, l’élève doit répondre à 40 questions. Il dispose de 20 secondes pour répondre à chacune d’elles et ne doit surtout pas dépasser les 5 fautes s’il veut obtenir son code de la route. Si le candidat obtient un score situé entre 35 et 40 bonnes réponses, l’examen est réussi. Par la suite, les heures de conduite en auto-école peuvent commencer.
S’il échoue, le candidat devra se réinscrire afin de repasser l’examen. Contrairement à ce que l’on peut entendre parfois, il est possible de passer le code autant de fois que souhaité. Il faudra cependant payer à nouveau 30 euros lors de chaque réinscription à l’épreuve.

Recevez toute l'actualité FRPA dans votre boite e-mail.

Pas de panique, FRPA vous enverra cette newsletter uniquement 1 fois / mois.



Les heures de conduite

C’est seulement après avoir réussi l’épreuve du code que le candidat pourra commencer les heures de conduite. D’ailleurs, selon l’âge et l’envie du futur automobiliste, il existe différents moyens d’effectuer des heures de conduite. C’est ce à quoi nous allons nous intéresser ci-dessous.

Les heures de conduite classiques

Elles sont effectuées par l’auto-école. Le nombre d’heures de conduite dont à besoin le futur automobiliste est définie avant même le début de son apprentissage. Le minimum d’heures à effectuer pour pouvoir se rendre à l’examen du permis de conduire est de 20h. Cependant, il est très courant que le candidat ait besoin d’heures supplémentaires. Aujourd’hui, la moyenne d’heures d’apprentissage avant de passer le permis est de 32 heures par candidat.

La conduite encadrée

Tout comme la conduite classique, la conduite encadrée est effectuée par un moniteur d’auto-école. Elle est disponible dès l’âge de 16 ans pour les personnes effectuant un diplôme professionnel de l’éducation nationale dans le domaine de la route.

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée est un moyen de passer son permis le plus tôt possible, en bénéficiant d’un apprentissage avec un proche.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Pour un candidat qui souhaite s’inscrire en conduite accompagnée, le passage de l’examen du code de la route est disponible dès l’âge de 15 ans, au lieu de 17 ans pour un apprentissage classique.
Après l’obtention du code de la route, le futur automobiliste pourra commencer la pratique de la conduite avec un moniteur d’auto-école. Une fois qu’il sera jugé prêt par ce moniteur et après une heure de conduite “test”, le candidat aura la possibilité de continuer son apprentissage avec un proche à lui.

Afin de pouvoir accéder à la conduite accompagnée, il faut réunir plusieurs conditions, en voici certaines :

– Le candidat doit être âgé de 15 ans.
– Obtenir l’accord du représentant légal.
– Obtenir l’accord de l’assureur du véhicule qui va servir à l’apprentissage.
– L’accompagnateur doit avoir obtenu son permis B depuis plus de 5 ans sans interruption et ne pas avoir été condamné pour certains délits liés à la route.

Afin de valider son apprentissage et de passer l’examen pratique du permis de conduire, le candidat devra pratiquer la conduite avec son accompagnateur pendant minimum un an. Pendant cette durée, il devra effectuer plus de 3000 km.

Au terme de la conduite accompagnée et d’un rendez-vous bilan avec un moniteur, le professionnel pourra juger si le futur automobiliste est apte, ou non, à passer le permis de conduire à l’âge de 17 ans et demi. Cependant, même s’il a la possibilité d’obtenir son permis de conduire avant sa majorité, il ne pourra pas conduire un véhicule sans son accompagnateur avant ses 18 ans.

La conduite supervisée

Il ne faut pas confondre la conduite accompagnée avec la conduite supervisée. En effet, la conduite supervisée est destinée aux candidats âgés de 18 ans ou plus. Cette option vient compléter l’apprentissage en permettant au futur automobiliste de conduire quelques heures avec un proche avant l’examen.
Pour pouvoir bénéficier de la conduite supervisée, il faut dans un premier temps avoir obtenu le code de la route. Puis, avoir obtenu l’accord de l’assurance du véhicule qui sera utilisé lors de l’apprentissage. Il faut aussi avoir effectué 20 heures de conduite au sein de l’auto-école.

Que l’on choisisse le mode d’apprentissage classique, la conduite accompagnée ou encore la conduite supervisée, il faudra respecter une règle. Le port du A d’Apprenti conducteur est obligatoire pendant toute la durée de la période probatoire du permis.

Trouvez votre
pièce auto d'occasion
par ici !

Étape 1/3

La période probatoire du permis de conduire

Effectivement, le A devra être mis sur l’arrière gauche du véhicule conduit par le jeune automobiliste. La durée de cette période probatoire va évoluer en fonction du mode d’apprentissage choisi par le candidat.
Dans le cas d’un apprentissage de conduite classique ou d’une conduite supervisée, l’automobiliste devra garder son A pendant 3 ans. Toutefois, cette durée peut être réduite à 2 ans si le candidat décide d’effectuer une formation complémentaire au permis de conduire.

Si le futur automobiliste a opté pour la conduite accompagnée, il pourra garder son A seulement 2 ans et ainsi récupérer tous ses points plus rapidement.
En effet, dans les deux cas, lorsqu’un candidat reçoit son permis, il est composé de 6 points. L’automobiliste récupère 3 points chaque année pendant 2 ans s’il a opté pour la conduite accompagnée. Sinon, ce sera 2 points chaque année pendant 3 ans s’il choisit un mode d’apprentissage classique.

Le chemin jusqu’à l’obtention du permis de conduire peut donc s’avérer long et intense. C’est pourquoi, lorsqu’on arrive à l’avoir, on fait en général le maximum pour le garder ! Cependant, une catastrophe est vite arrivée. Néanmoins, il existe aujourd’hui quelques erreurs à ne surtout pas commettre si on souhaite maintenir nos points et donc conserver notre permis.

Il faut savoir qu’un téléphone au volant, une limitation de vitesse non respectée ou encore un feu rouge grillé sont des choses qui peuvent très vite faire perdre des points. Et si cela vous arrive, il existe aujourd’hui des actions qui permettent de les récupérer.

Comment récupérer les points perdus du permis de conduire ?

Dans un premier temps, si un point a été perdu et que l’automobiliste ne commet pas d’autre infraction dans les 6 mois suivants, le point lui sera rendu. Pour une infraction de classe 2 ou 3, les points perdus ne pourront être récupérés qu’au bout de 2 ans. Enfin, pour les infractions de classes 4 et 5, il faudra attendre 3 ans, à condition bien sûr qu’aucune autre infraction n’ait été commise.

En plus de la récupération automatique des points au bout d’un certain temps, il existe des stages. Ils peuvent permettre à l’automobiliste de récupérer plus rapidement les points qu’il a perdu. Pour participer à l’un de ces stages, il suffit d’être titulaire du permis depuis 3 ans au moins et de s’y inscrire.

En France, le permis n’est pas un examen évident, il se déroule en plusieurs étapes et demande beaucoup d’heures d’entraînement. Il existe néanmoins de nombreuses manières d’apprentissage. Notamment, la conduite supervisée, accompagnée ou l’apprentissage classique, tout le monde peut y trouver son compte.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à vous diriger vers nos autres contenus variés. Comme par exemple celui sur les embouteillages.