1ère plateforme de vente en ligne de pièces auto d’occasion entre professionnels

Contactez-nous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Les véhicules autonomes

Qui n’a jamais pensé que dans un avenir plus ou moins proche, nous puissions lâcher le volant, les pédales et simplement admirer le paysage, regarder un film ou bien lire un livre ? C’est tout le défi des constructeurs du monde entier qui travaillent chaque jour sur l’étude des véhicules autonomes.

Qu’est-ce qu’un véhicule autonome ?

Les véhicules autonomes ou automatisés sont des voitures qui sont capables de rouler sans l’intervention d’un conducteur. En d’autres termes, les voitures n’ont plus besoin de l’homme ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette prouesse technologique est dans les têtes de tous les constructeurs automobiles qui dépensent des millions d’euros en recherches et développement pour proposer un jour ce type de véhicule.

Comment peut fonctionner un véhicule automatisé ?

Pour que cela puisse fonctionner, les voitures autonomes sont équipées de nombreux capteurs laser, radars et caméras. Ce qui permet à l’ordinateur d’identifier les différents éléments qui composent son environnement, de respecter les règles de circulation et d’éviter les obstacles. Cette intelligence artificielle prend complètement les commandes du véhicule (direction, freinage, accélération, clignotants) et décide de toutes les manœuvres à effectuer.

Cette idée des véhicules autonomes date-t-elle d’hier ?

C’est au Japon que le premier essai fut effectué dans les années 1970. En 1980, plusieurs laboratoires spécialisés en robotique et le constructeur Mercedes Benz ont également testé avec succès des prototypes. Malgré ces essais concluants, le développement des véhicules autonomes n’a pas suscité beaucoup d’intérêt.

Il faudra attendre 2010 et l’intérêt de Google pour ces véhicules pour que le sujet soit à nouveau au goût du jour. La médiatisation de « Google Car » accélère le processus de développement chez les constructeurs qui souhaitent lancer leur propre voiture autonome. Même si la plupart ont des projets et souhaitent commercialiser les premiers modèles dans la décennie actuelle, les législations ne sont pas encore adaptées et de nombreuses questions se posent.

Les véhicules « nouvelle génération » : bonne ou mauvaise idée ?

Les véhicules automatisés présentent de nombreux avantages, notamment en termes d’amélioration de la sécurité routière. Cela permettrait de réduire drastiquement le nombre d’accidents. En effet, dans 90 % des accidents de route, l’erreur est humaine. Ce type de voitures permettrait également de fluidifier le trafic et d’éviter les bouchons et donc par conséquent, de générer moins de stress pour le conducteur. Enfin, ces véhicules seraient accessibles à tous type de public (non-voyant, mobilité réduite et personnes âgées).

Qui dit avantages, dit également inconvénients ! A ce jour, toutes les questions d’ordres techniques, légales, psychologiques et juridiques ne sont pas résolues. Les éventuels clients sont dubitatifs sur ce sujet, car il s’agit finalement d’avoir confiance à 100% en son véhicule. Est-il fiable ? Existe-t-il un risque de piratage ? Peut-il me mettre en danger ou mettre en danger les usagers de la route ? Toutes ces interrogations grandissantes rendent l’attrait pour ce type de véhicules assez frileux.

Et aujourd’hui, ou en sommes-nous sur les véhicules autonomes ?

Pour le moment, c’est l’assistance à la conduite qui continue de se développer sur les véhicules. Les derniers modèles mis en vente sur le marché sont pour beaucoup équipés d’aide à la conduite selon le budget et les options choisies. On peut aujourd’hui laisser sa voiture effectuer un créneau, réguler la vitesse en fonction du trafic de la route ou encore centrer le véhicule dans sa voie.

Certes, nous sommes encore loin d’effectuer une sieste pendant que la voiture nous amène à destination, ce n’est d’ailleurs pour les constructeurs pas l’objectif premier. En effet, même si un véhicule est le plus autonome possible, la surveillance d’un être humain et la possibilité de pouvoir reprendre les commandes à tout moment est indispensable.

Alors oui au progrès et à la technologie, tout en gardant les mains et les pieds près des commandes !